Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 décembre 2010

Restaurer l'horloge du Palais de la Cité.

Les pouvoirs publics ont le devoir de ne pas laisser se dégrader les trésors du Patrimoine. Ils le font mais pas assez car de nombreux sont trésors et non des moindres sont oubliés.

La tour de l'Horloge du palais de la Cité est un de ces trésors. Son horloge est la plus ancienne horloge publique de Paris et l'une des plus anciennes d'Europe. Ce chef d'oeuvre artistique et technique est laissé à l'abandon et sa dégradation est visible. Les autorités concernées doivent réagir.

Le roi de France Jean II fit construire une tour à l’angle nord-est du palais de la Cité. De forme Carrée, massive, haute de 47 mètres, aux murs épais de près d'un mètre, elle accueillit vers 1370 la première horloge publique à Paris, construite par Henri de Vic, horloger lorrain. Cette tour de guet rectangulaire fut ainsi nommée tour de l’Horloge.

En 1418, la municipalité réclama que l'horloge comportât un cadran extérieur "pour que les habitants de la ville puissent régler leurs affaires de jour comme de nuit". Les plus importantes restaurations du cadran furent faites en 1472 par Philippe Brille, en 1585 par le sculpteur Germain Pillon (auvent, sculptures), puis 1685, 1852 et 1909, dates apparaissant au bas du cadran.

L'horloge est encadrée de deux grandes figures allégoriques qui représentent la Loi et la justice.

Deux plaques posées au-dessus et au-dessous de l'horloge portent des inscriptions latines :

  • en haut : " Celui qui lui a déjà donné deux couronnes lui en donnera une troisième", allusion aux couronnes de Pologne et de France ;
  • en bas : " Cette machine qui fait aux heures douze parts si justes enseigne à protéger la Justice et à défendre les lois".

Le cadran actuel, est de forme carrée, d'un diamètre d'un mètre et demi et est orné au centre de rayons flamboyants et dorés ; il est placé sur le manteau royal de la France au fond d'azur fleurdelisé.

Les aiguilles en cuivre repoussé et bronzé, la grande en fer de lance, la petite terminée en fleur de lis, marquent les heures sur des chiffres romains colorés en relief sur la pierre.

L'horloge est encadrée de deux grandes figures allégoriques qui représentent la Force et la justice.

11:50 Publié dans Patrimoine | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.